RETOUR A L'AGENDA

  • SARAH McCOY

SARAH McCOY

Il y a du Bessie Smith en elle, et une pincée d’Amy Winehouse. Un soupçon de Janis Joplin et un zest de Tom Waits. Quelque chose de Fiona Apple, aussi. Et son univers n’aurait pas déplu à Kurt Weill. Voilà pour ceux qui ne la connaissent pas. Les autres savent qu’elle ne ressemble à personne, que sa voix et son charisme s’imposent dès les premières mesures.!
A 28 ans, Sarah McCoy a vécu plusieurs vies. Elle a traversé les Etats-Unis de New York à Charleston, en Caroline du Sud, de Santa Cruz à Monterey, en Californie. Avant de poser ses valises dans la ville la plus mélodieuse du pays : la Nouvelle-Orléans. "La Nouvelle-Orléans, c’est une source d’inspiration infinie. Son architecture, ses odeurs, ses tas de fers forgés, la rouille… Et la musique, partout, comme du beurre chaud qui coulerait sur les trottoirs ! Les gens, leurs illusions, leurs désillusions, ce va-et-vient permanent de folie, tout cela m’enivre. Toujours quelqu’un qui danse, un ami à chaque coin de rue. Ici, il y a une bande-son derrière quoique ce soit ! "
"La chose qui compte, quand tu écris et que tu chantes, c’est de croire en ce que tu dis. Si je me sens mal, je ne m’en cache pas, et la chanson, ce jour-là, n’en est que meilleure. Tu n’es pas seule quand tu joues, tu t’adresses au public. Tu ne peux ni te mentir, ni lui mentir. Mes chansons sont comme des nouvelles pleines de désirs, d’élans et de peines de coeur. Voilà ce qui m’inspire. J’écris sur ce qui me touche : la nostalgie, mes souvenirs, la ville. Je partage mes émotions comme on partage un verre !" Mais les chansons de Sarah ne sont pas tristes ou passéistes. « J’ai de la chance. J’aime ce que je fais. Je suis une fille chanceuse. Mon chien est gros, il est en bonne santé. Mes amis sont cool et la vie est plutôt douce avec moi. J’ai déjà gagné à la loterie, quoi ! »