e

FELOCHE AND THE MANDOLIN ORCHESTRA

Festival Si ça me chante 2020 !

Feloche and the mandolin orchestra - Centre André Malraux - Scène(s) de Territoire -
Mercredi 18 novembre à 20h00
Espace Flandre
Hazebrouck

Si ça me chante 2020

FELOCHE AND THE MANDOLIN ORCHESTRA

1ère partie MORISSE

À chacun de ses spectacles, Féloche surprend. Ses chansons sourient, sans être pourtant légères. Elles ont cette élégance de dire ce qui fait trembler, et le monde, et l’intimité de nos vies, sans s’appesantir, sans forcer le trait, sans mélo. Pour ce nouveau spectacle, Féloche a tenu à réaliser un vieux rêve : s’entourer d’un orchestre de mandolines. Car jouer de la musique n’est pas qu’une pratique, mais bien le partage de ses propres désirs, de son propre talent et d’un imaginaire susceptible de s’accorder à l’autre. À les voir prendre tant de plaisir sur scène, on comprend que la création a été portée d’une même énergie, d’une flamme commune alimentée par l’enthousiasme attisant de Féloche. Tous apportent leur fantaisie, leur générosité à ce spectacle qui va de sourires en frissons. Ici, la joie est communicative, comme la musique devrait toujours l’être. Cette formation inédite compose un écrin à ses chansons lumineuses et intemporelles comme autant de petits concertos modernes. Féloche est un musicien inspiré, ce qui en fait un chanteur éclairé. L’écouter, c’est découvrir qu’à siffler, nous apprendrons à toujours mieux nous entendre, qu’à chanter, nous saurons mieux nous comprendre.

Féloche : chant & mandoline
ENSEMBLE MG21 :
Vincent Beer Demander : mandoline solo & mandoloncelle
Cécile Duvot, Cécile Soirat : mandolines 1
Annie Nicolas, Flavien Soyer : mandolines 2
Annick Robergeau, Perrine Galaup : mandoles
Amelia Mazarico, Paule Rodriguez, Grégory Morello: guitares
Pascale Guillard : contrebasse
Florentino Calvo : direction & mandoline

Photos : Alain Scherrer

Morisse- Centre André Malraux - Scène(s) de Territoire -MORISSE

Sous l’aile du piano que MOrisse pratique depuis l’enfance, couvent des textes forts qui éclosent en douceur. Remarquée aux 48e Rencontres d’Astaffort et finaliste du Prix Georges Moustaki 2019, MOrisse déploie sur scène un univers à l’étonnante profondeur poétique.